Faudra-t-il manger 100 fruits par jour pour compenser le déficit nutritionnel des aliments industriels ?

Par défaut

Résistance Inventerre

Du mensuel gratuit biocontact – mai 2015 –
A l’occasion du salon international de l’agriculture, le collectif de l’association du mouvement Graines de Vie lève le voile sur la face cachée de l’alimentation industrielle, en particulier sur les conséquences de l’érosion génétique dans nos assiettes.

SERRES

75% des variétés comestibles ont disparu en à peine un siècle, à cause de la standardisation des industries semencières qui réduisent le patrimoine génétique, un peu plus chaque jour, sous l’emprise des certificats d’obtention végétale et des brevets commerciaux.
La conséquence de cette standardisation est l’effondrement des indices nutritionnels dans la composition de nos aliments par comparaison avec les aliments des années 1950-1960, avant que la révolution industrielle ne domine l’agriculture. Plusieurs études internationales récentes confirment ce phénomène, déjà abordé par des études plus anciennes, où l’on observe l’effondrement des valeurs nutritionnelles, notamment les vitamines et les oligoéléments dans les variétés modernes par comparaison…

View original post 193 mots de plus

Publicités

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s