Confidences et aroma sur le chemin de Compostelle

Par défaut

Armand nous offre son chemin avant de mettre un pied devant l’autre pour concr√©tiser l’aventure Compostelle et nous raconte cette tranche de vie au sein des plantes, de la nature et des √©l√©ments.

image

Pourquoi¬†au XXI√®me si√®cle, d√©cider un jour de partir marcher, de quitter les siens, de quitter son petit confort? Pourquoi se retrouver √† marcher sous la pluie, √† avoir mal aux pieds, √† manger une pomme sur le bord des routes, √† discuter avec un inconnu venu de l‚Äôautre bout du monde ou encore √† dormir dans un petit lit rustique totalement d√©suet par rapport aux standards de l‚Äôh√ītellerie ? Du jour au lendemain on passe du statut de s√©dentaire plus ou moins embourgeois√© √† celui de p√®lerin. Pourquoi devenir tout √† coup plus fragile, plus vuln√©rable, plus solitaire
A ces questions il n’y a pas vraiment de réponse. Chacun y va pour ses propres raisons et toutes sont bonnes. Et cela dure depuis plus de 1000 ans puisque les premiers écrits sur ce pèlerinage datent de l’an 970.

Peux-tu fouiller¬†au fond de toi et nous en raconter plus? ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬†Ce projet a germ√© dans ma t√™te √† un moment charni√®re dans ma vie. Il y a eu le d√©part brutal de mon √©pouse et tout le chagrin, le d√©sarroi et le questionnement qui s‚Äôen est suivi. Puis il y a eu le d√©part en retraite qui est arriv√© et aussi l‚Äôapproche de la soixantaine. Personne ne m‚Äôattend √† la maison (les enfants sont grands et m√™me s‚Äôils sont tr√®s proches dans mon cŇďur, ils sont √©loign√©s g√©ographiquement), j‚Äôaimais marcher et ce chemin me fascinait inconsciemment.¬†Etant plut√īt √† ranger dans la cat√©gorie des agnostiques voire des ath√©es, ce ne sont √† l‚Äô√©vidence pas des raisons religieuses qui m‚Äôont pouss√©es sur les routes mais c‚Äô√©tait le moment de le faire. Une sorte de qu√™te, juste pour marcher, pour lire, pour r√©fl√©chir, pour rencontrer d‚Äôautres marcheurs. Peut-√™tre aussi l‚Äôespoir plus ou moins avou√©, que marcher me ferait avancer. Moi qui aime beaucoup voyager dans des pays lointains, j‚Äôai voulu par cet acte juste revenir √† l‚Äôessentiel. C‚Äô√©tait comme une √©vidence.

image

Quel à été votre parcours?: Je suis parti en octobre dernier avec mon ami Georges et nous avons cheminé pendant 10 jours à travers la campagne, au départ du Puy en Velay jusqu’à Conques. Nous avons traversé la France rurale, une France qui prend le temps de discuter, la France des petits villages. Ce fut un peu le salon de l’agriculture avant l’heure. Ce fut aussi la ronde des églises, des institutions religieuses et des spécialités régionales. Il y a plusieurs chemins qui mènent à travers la France à cette ville de Compostelle située dans la province de Galice en Espagne. Le plus connu d’entre eux, est la via Podiensis qui part du Puy en Velay. Mais il y a aussi des départs de Vezelay, du Mont St Michel, d’Arles et même de Paris au pied de la célèbre tour St Jacques.
Tous ces itinéraires se rejoignent à St Jean Pied de Port au pied des Pyrénées pour s’engager sur le Camino Frances, la partie espagnole. Pour les plus déterminés qui arrivent au bout, c’est 1600 km au total et 3 mois de marche à raison de 20km/jour.

Mais comment se passe une journ√©e pour un p√®lerin?¬†Tout d‚Äôabord, il faut conna√ģtre son parcours (distance, d√©nivel√©, dur√©e), conna√ģtre la m√©t√©o (m√™me si cela n‚Äôa pas grande importance), savoir o√Ļ dormir le soir. Ensuite apr√®s un petit d√©jeuner avec les autres p√®lerins, on marche jusqu‚Äô√† 15-16h environ, sans oublier le petit pic-nic √† mi parcours. Parfois en chemin, on peut visiter une chapelle, un village ou prendre un petit caf√© au soleil. Ensuite c‚Äôest l‚Äôarriv√©e au g√ģte, l‚Äôinstallation, la lessive quotidienne (car on emporte le minimum pour le poids), les ablutions, quelques √©changes avec les autres p√®lerins et la pr√©paration de l‚Äô√©tape du lendemain. Vient l‚Äôheure du d√ģner pr√©par√© souvent par le propri√©taire du g√ģte sans oublier de faire tamponner son petit passeport appel√© Credencial qui prouve, √† qui pourrait en douter, que l’on est pass√© par l√†. Souvent la veill√©e est propice aux discussions ou √† la lecture. Reste √† trouver le sommeil en passant outre les ronflements des uns ou des autres. Pas de t√©l√©, pas d‚Äôordinateur, pas de mails. Non rien de tout √ßa. Une journ√©e toute simple mais une journ√©e de plaisir, du plaisir de simplement marcher.

image

Ce chemin n’a pas d’√Ęge et pas de nationalit√©s mais est parsem√© de doutes et de forces: ¬† Ma surprise, c‚Äôest l‚Äôengouement pour ce¬†chemin. Nous avons rencontr√© des personnes de tous les √Ęges, de multiples nationalit√©s, avec des motivations tr√®s vari√©es. Plusieurs hommes seuls, une ni√®ce avec sa tante, trois dames du P√©rigord, deux jeunes filles allemandes, une jeune fran√ßaise qui changeait de boulot‚Ķ tous dans un √©tat d‚Äôesprit extr√™mement bienveillant. Le seul lien entre ces gens est qu‚Äôils sont tous p√®lerins. C‚Äô√©tait formidable et j‚Äôavoue un peu magique.
Il y a eu des moments forts : le départ du Puy, ville oh combien marquée par le christianisme, la traversée de l’Aubrac si sauvage et l’arrivée à Conques avec cette abbatiale magistrale dans ce si petit village.
Il n’y a pas eu de moments de doute: car quand on est parti on ne pense plus qu’à mettre un pied devant l’autre et à faire son étape. Son meilleur ami devient son sac à dos mais le plus léger possible et ses meilleures alliées deviennent ses chaussures et sa veste de pluie. Et oui! les priorités changent et l’homme est un être doté d’une forte capacité d’adaptation.

Addict Compostelle? ¬†¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† Je pr√©pare la deuxi√®me √©tape de Conques √† St Jean Pied de Port (500 km). Ce sera en avril et il me restera pour plus tard la derni√®re partie en Espagne mais 2¬†livres¬†m’aident plus particuli√®rement pour cette aventure: ūüďö « Immortelle Randonn√©e « de Rufin¬†ūüĎą¬†et ūüĎČ »¬†Miam miam dodo » ¬†¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬†Quand¬†on commence ce chemin, il faut arriver au bout m√™me si c‚Äôest en mille morceaux.

image

ūüĆą5 Conseils « poids plume » de l’essen-ciel de Cat pour essayer de recoller les morceaux:¬†

1/Un baume r√©confortant pour pieds ( clic ICIūüĎą) et des pansements seconde peau:¬†¬†Dans 5ml d‚Äôhuile d’arnica, ajoutez 5 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie et 5 gouttes d’huile essentielle de g√©ranium rosat. (Le g√©ranium rosat stoppe les saignements et √©loigne les moustiques √©galement).

2/Une potion magique pour dormir et des bouchons d’oreilles : L’huile essentielle de lavande vraie et l√† encore indispensable pour une double possibilit√©, dans la tisane de val√©riane du soir+3 gouttes+1 cc de miel et en olfaction, 1 goutte √† l’int√©rieur des poignets qu’on sniffe jusqu’√† l’endormissement. (La lavande vraie est √©galement¬†antiseptique).

3/¬†Un lave-main sans eau: 5ml de gel d’alo√© Vera et 3 gouttes d’huile essentielle de palmarosa et mettre 1 goutte de ce m√©lange sur les mains et les frotter ensemble. ( Le palmarosa peut √©galement jouer le r√īle de d√©odorant corporel et l’alo√® Vera apaise¬†les coups de soleil).

4/ Le couteau-Suisse du randonneur:¬†l’huile essentielle de tea tree (piq√Ľres, br√Ľlures, morsures, probl√®mes ORL, fongicide, antiseptique…).

5/ Un anti-a√Įea√Įea√Įe mes courbatures:¬†des g√©lules de saule. De l’huile essentielle de menthe poivr√©e ( efficace √©galement sur les maux de t√™te, les¬†probl√®mes digestifs et donne du tonus).¬† ¬†¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ūüö®Les huiles essentielles sont √† √©viter pour les femmes enceintes, allaitantes, les enfants et les √©pileptiques. Elles doivent se prendre imp√©rativement avec de l’huile ou du miel. (Demandez moi conseil).

image

Et vous, avez vous pr√©vu une randonn√©e ou une retraite (quel qu’elle soit!) pour vous retrouver, vous ressourcer ou tout simplement se faire plaisir en empruntant les chemins de randonn√©es? Un petit bout de votre chemin est le bienvenu!… √Ä bient√īt. Cat.

PS: Je vous offre une invitation pour « Destination Nature » √† Paris du 17 au 20 mars.

Publicités

"

  1. Je r√™ve de faire le chemin de Compostelle un jour (quand les enfants seront grands et que je pourrais prendre autant de temps pour partir seule). pour les tr√©sors architecturaux qui le pars√®ment, pour le plaisir de marcher, pour le « chemin » personnel qui se fait tout au long de ce p√©riple et pour l’accomplissement que √ßa repr√©sente.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Cat pour ce t√©moignage et tous ces bons conseils sur les huiles essentielles. La marche est LE sport pour tous, nul besoin d’√©quipement particulier si ce n’est une bonne paire de chaussures, et les huiles essentielles dont tu parles. D’ailleurs, j’ai d√©couvert l’int√©r√™t de l’ H.E. de lavande lors d’une randonn√©e de vacances –notre premi√®re escapade sans les enfants, un peu de stress au d√©but ^^, puis la joie de n’√™tre que nous deux, et en plus dans un cadre magnifique, celui des A√ßores! Bref, mes chaussures de rando toutes neuves ne m’ont pas fait de cadeau: bonjour les ampoules! L’huile de lavande (je n’avais que √ßa sur moi) a calm√© la douleur et m’a permis de continuer √† avancer les jours suivants.
    (√Ä suivre sur le commentaire suivant…)

    Aimé par 1 personne

  3. Deuxi√®me d√©couverte pour moi: l’H.E. de tea-tree / m√©laleuque, lors d’une marche rat√©e… Sur tapis (de marche) roulant, au pays des Amish. Je suis tomb√©e sur ledit tapis, qui s’est fait une joie de bien me r√Ęper le genou, √ßa saignait m√™me ! C’√©tait un dimanche, dans un h√ītel √©loign√© de tout, pas de pharmacie en vue, j’ai lav√© √† l’eau et pass√© de l’huile de m√©laleuque, qui a emp√™ch√© toute infection! Apr√®s, peu fi√®re de moi, portant des shorts malgr√© tout, je n’osais pas dire ce qui m’√©tait arriv√© aux gens qui voyaient le triste √©tat de mon genou cicatrisant. Je racontais que lors d’une promenade en cal√®che Amish, on s’√©tait fait attaquer par des indiens et que j’avais d√Ľ sauter de la charrette que le cheval affol√© tirait √† vive allure !!!
    Comme quoi, la vraie marche c’est celle qu’on s’offre en pleine nature, et non en salle de sport ferm√© entre quatre murs! On y est √† l’abri des Apaches scalpeurs… de genou! ūüėÖ
    Bon weekend, bisous

    Aimé par 1 personne

    • Effectivement, je suis comme toi… Les tais de course des salles de sport ne sont pas mes amis. Mon seul tapis-ami est celui de yoga! Bravo, tu as de la repartie et ton histoire m’a bien fait rire! Je vois que tu es une adepte des huiles essentielles! Passes un bon WE et j’esp√®re que ta semaine sera moins charg√©e que celle pass√©e! ūüíč.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l'aide de votre compte WordPress.com. D√©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l'aide de votre compte Twitter. D√©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l'aide de votre compte Facebook. D√©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez √† l'aide de votre compte Google+. D√©connexion / Changer )

Connexion à %s