Archives de Tag: Au coeur des émotions de l’enfant Isabelle Filliozat

L’écologie des émotions

Par défaut

Lorsque l’on étudie la phytothérapie, on étudie le biotope de la plante. Celle-ci se développe différemment suivant la qualité de la terre, les éléments, la météo (soleil, vent, pluie…), le lieu géographique, l’altitude mais aussi les pesticides … La flore a besoin de cette énergie qui fluctue sans discontinuer tout au long de sa vie. L’environnement et l’écologie jouent donc un rôle immense sur les organismes et par contre coup sur leurs existences.

En faisant une analogie entre l’être humain et la plante, je constate que notre énergie pourrait se nourrir de nos émotions. Celles-ci nous font grandir ou nous asphyxient car chaque moment de notre vie, même le plus anodin, est émotion !

L’ÉMOTION SERAIT-IL NOTRE BIOTOPE ?

Comment savoir reconnaître une émotion ?

L’émotion n’est pas durable et elle est souvent visible tandis que le sentiment peut durer et il n’est pas forcément visible.

Mode d’emploi de l’émotion :

Il est important de savoir reconnaître et mettre un mot sur ses émotions (positives ou négatives) pour ne pas se laisser submerger et éclater. À partir du moment où on a compris le mécanisme de l’émotion qui nous envahit, il suffit d’apprendre à l’amadouer pour en passer maître. Ainsi des exercices existent et ceux-ci sont uniques à chacun puisque nous sommes tous uniques. Alors, écoute ton corps!

Une fois avoir détecté cette émotion envahissante dans nos pensées et dans notre corps, il faut lui trouver un nom ou l’associer à une couleur. Seras-tu colère ou fureur ou agacement ? Es tu rouge, cramoisi ou orange ?

Une fois cette émotion nommée, tu peux l’accepter en lui faisant une petite place en toi et lui demander comment et pourquoi elle est arrivée là…! Car plus tu lutteras et moins tu trouveras l’issu…

Une fois réalisé l’historique, tu peux prendre soin de toi en détectant ce grondement qui règne dans ton ventre et qui ne va pas faire avancer quoique ce soit. Cette colère est stérile et te fera plus de mal qu’autre chose.

Une fois cette colère dépistée, tu peux peut-être en tirer une force car savoir dompter ses émotions change ta vie. Peut-être en tireras tu un côté constructif en t’investissant dans une activité !?

Les activités dérivatives sont  corporelles comme le yoga, l’alimentation, le sport, la méditation … ou intellectuelles comme lire, voyager, écrire, dessiner, créer … ou aider les autres!

Dans tous les cas, il faut savoir parler, échanger pour ne pas se renfermer et aimer pour mieux s’aimer

Savez vous écouter vos émotions ? Quelle est votre couleur ?

YogaCat Naturopathe

 

 

 

 

Publicités