Archives de Tag: Pollution

Le foie, organe du printemps, est à la fête

Par défaut

Aujourd’hui, nous allons fêter le foie comme dans la médecine chinoise ou indienne (Ayurveda) et pour que notre été soit plus serein, nous allons jouer à sortir nos poubelles.

L’hiver, nous hibernons façon humain du 21eme siècle en mangeant davantage et pas forcément équilibré car la lumière nous manque et se restaurer « gras et sucré » nous rassure. Notre immunité joue de l’accordéon  ainsi les maladies ont plus de prise sur nous et nos batteries sont en berne. Alors, avec ou sans starter, nous sommes… raplaplas!

À la fin de l’hiver, nous devons réparer et régénérer cet émonctoire qui a pour fonction de drainer, filtrer et épurer les déchets toxiques et les toxines mais d’autres travaux lui incombent comme libérer et renouveler des substrats énergétiques et enfin réguler et réparer les tissus organiques. Et NON! Tout cela n’est pas une mince affaire alors pensez à moi…

Moi le foie, je suis votre essentiel et le grand draineur de votre organisme, j’ai à peu près 500 fonctions:

Je tue les virus, les microbes et neutralise leurs toxines… J’inactive et j’évacue les substances toxiques consommées… J’extrais de votre sang, les déchets des métabolismes cellulaires et les déchets intestinaux… Je m’occupe de la bile, du glucose, du glycogène et de l’urée…. Je fabrique, je trie les globules rouges et je suis une réserve de fer. Je retiens les lipides et les transforme. J’interviens dans la production du cholestérol. Je fixe les matières protéiques. Je suis le nid de la fibrogène qui favorise la coagulation du sang et la vitamine K...             WHAT ELSE ?

La maladie est le signal d’alarme du corps quand il ne peut pas s’auto-guêrir. Il nous envoie alors des signaux d’alarme et quand il y a un déséquilibre du foie comme:

Le teint jaune (ictère, problème de bile), des tintements d’oreilles, des vertiges, des migraines, des insomnies, des larmoiements ou même des états dépressifs… Attends, j’oublie d’autres joyeusetés comme le teint brouillé, La fatigue, La digestion lente, des nausées, des ballonnements, de l’aérophagie, des lourdeurs voire des intolérances (crème fraîche, œufs…)…

N’en jette plus la coupe est PLEINE, vite, il faut que je réagisse mais comment? 

Pour detoxifier et detoxiner notre foie, il faut commencer par supprimer:

Les toxiques comme le stress, les émotions, l’alcool, la cigarette, les drogues, le café, le thé, le sucre, certains médicaments, les métaux lourds, les pesticides, la pollution et le plus facile l’alimentation transformée et industrielle.

Les toxines: que l’on a engrangé durant l’hiver comme les maladies et ses conséquences ainsi que le propre fonctionnement de tous nos émonctoires…Je veux permettre à l’organisme de les éliminer!

MAIS COMMENT?… VOILA, VOILA, J’Y VIENS, PAS D’IMPATIENCE … (la colère est mauvaise pour ton foie) JE SAIS, JE SUIS UN PEU LONGUE MAIS C’EST POUR MIEUX TE … MON ENFANT!  

JE PRIVILÉGIE MA MAISON-CORPS EN 7 PHASES:

1/ L’ ALIMENTATION EST MA PREMIERE PIERRE A L’ÉDIFICE :

Manger bio car les pesticides sont des toxiques. Manger sainement en privilégiant les fruits et les légumes verts. En éliminant les graisses cuites, les charcuteries, les viandes rouges, le sel et le sucre 👈🏽 cachés, les édulcorants, le lait de vache, les plats industriels et les aliments vides (riz blanc, sucre blanc, farine blanche).

Préférer le lait végétal, les yaourts brebis ou chèvre, les oléagineux, les huiles végétales crues. Si vous sucrez, préférer le sirop d’agave ou d’érable ou le miel. Opter pour le complet (riz, sucre, farine, céréales). Visiter d’autres farines comme celles de sarrasin, maïs, souchet, châtaigne… Les céréales (quinoa…) et les légumineuses (lentilles corail…). La cuisson douce au cuit vapeur (style Vitaliseur) est à privilégier. Renoncer au barbecue en lui préférant la plancha…

Mes coups de coeur « primeur » pour filtrer mon foie et éliminer la bile sont l’ananas, le cassis, la cerise, la fraise, l’asperge, la carotte, le cresson, l’artichaut, l’asperge, Le fenouil, le radis noir et le citron.

Mes petites plantes numéro 1 pour l’évacuation de la bile sont le romarin, la chicorée sauvage, le curcuma, la menthe poivrée, la verge d’or, le pissenlit et la boldo.

2/ MES STARS EN PHYTOTHÉRAPIE:

– Le bouleau: Je vous en parle en détails ICI👈🏽

– Le chardon marie qui est un réparateur du foie, un tonique et un régénérateur.

– Le fumeterre qui équilibre les sécrétions de la bile, régule le foie et favorise le sommeil.

– La pensée sauvage qui a une action dépurative en drainant le foie. C’est une rééquilibrante entre nos fonctions hépatiques et rénales. Elle permet de favoriser l’abaissement de l’acidité du corps, ce qui permet de repousser les inflammations et de rebooster la circulation. C’est une amie de la peau car celle-ci est le reflet de notre monde intérieur.

Un conseil: Ces 4 plantes se prennent en cure de 21 jours sous forme d’ampoules, de gélules, d’infusions ou de sève.

3/ MON OLIGO-ÉLÉMENT DE POINTE:

Le sélénium qui permet d’éliminer les toxiques médicamenteux en le combinant avec de la vitamine C comme l’acérola. Il permet un meilleur rendement musculaire pour les sportifs et il apaise le coeur.

4/ MON AROMATHÉRAPIE IDÉALE:

Les huiles essentielles qui ciblent le foie comme le citron, la carotte, l’oranger doux, la livèche, le celeri, le romarin à verbénone, l’hélycrise italienne, le lédon du Groenland et le persil. L’huile essentielle de pamplemousse réprime le besoin de sucre (1 goutte sur le poignet à respirer).  🚨Les HE sont déconseillées aux femmes enceintes, allaitantes, aux enfants et aux épileptiques. Certaines sont photosensibilisantes et il est recommandé de toujours faire un test de sensibilisation avant emploi. N’hésitez pas à me demander un conseil.

5/ MON COCKTAIL D’HYDROLATS PRÉFÉRÉ:

  •  50cl de romarin à verbénone
  • 50cl d’hélicryse italienne
  • 50cl de carotte
  • 50cl de genévrier

Préparation: Mélanger le tout et en prélever 1 cuillère à soupe et la verser dans 1/2 litre d’eau. Boire toute la journée pendant 21 jours.

6/ L’EAU EST MON AMIE:👈🏽

N’hésitez pas à faire connaissance avec les soins liés à l’eau comme le hammam, le sauna, le massage du corps sous affusion, la pulvérisation d’ozone, le gommage de sel marin, un masque à l’argile, une cure de spiruline ou de chorella… ET SURTOUT BOIRE DE L’EAU (1 litre 1/2 min. par jour).

7/ LE SPORT ET L’ACTIVITÉ CORPOREL SONT DE SORTIE:

L’aquagym 👈🏽, le pilates, le yoga 👈🏽, le yogalates, le yoga du rire, la méditation et la 👉🏽 randonnée… s’invitent, inévitablement, dans ce grand mieux être printanier car ils participent à l’harmonie du corps et de l’esprit.  Ils sont également de grandes respirations pour apaiser le stress.

ET JE N’OUBLIE PAS MA MAISON-MUR:

J’aère, je range, je trie, je diffuse, j’accepte… mais je vous en parle mieux 👉🏽 ICI

L’ÉTÉ PEUT ARRIVER, ME VOILA PARER POUR L’ACCUEILLIR ET AINSI METTRE COMPLÈTEMENT MON ESPRIT AU VERT ET CELA SE NOMME: VACANCES…👈🏽

Et vous, que faites vous pour préparer vos maisons corps-esprit-mur? J’accepte volontiers vos trouvailles et toute votre science personnelle pour les ajouter ICI!

Cat, Hygieniste-naturopathe, éducatrice yoga enfants…

Les lundis de l’environnement: C comme corail de Nouvelle-Calédonie ou mort annoncée d’une espèce

Par défaut

« C… comme corail de Nouvelle-Calédonie, ou mort annoncée d’une espèce fragilisée ! »
Aperçu par Michaël BOURU.
A.T.E.R en doctorat de droit.

image

Comme toute ressource d’une particulière exception, l’écosystème marin de Nouvelle-Calédonie a la chance – et c’est même une nécessité – d’être inscrit au👉 patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2008. Si cette zone corallienne résistait jusqu’à présent aux phénomènes récurrents de blanchissement des coraux, la communauté scientifique semble s’inquiéter ces derniers mois de la progression d’un tel trouble dans les récifs et lagons de Nouvelle-Calédonie. Un 👉 signal alarmant car ce blanchissement résulte en principe d’une perte d’algues symbiotiques habituellement contenues dans les tissus des coraux, ou encore d’une régression de la concentration de pigments photosynthétiques qui colorent ces mêmes algues. Un risque incommensurable, tendant à l’irréversibilité de la dégradation : 👉ce phénomène altère substantiellement la croissance, la fertilité, la reproduction ou encore la mort des coraux.

image
Mais quels sont les facteurs de cette situation écologiquement désastreuse ? L’Homme me direz-vous ? Pas directement, mais à sa manière, d’une certaine façon ! De prime abord, il s’agit principalement des changements environnementaux tels que les radiations ultra-violettes, la régression de la salinité des eaux ou encore les infections bactériologiques. Plus directement par l’Homme, il s’agit de l’élévation des températures de surface des eaux. Par l’Homme car nous savons déjà que cette augmentation résulte notamment de la pollution et des activités ayant un impact sur l’environnement. D’ailleurs, la seule élévation du mercure entre 1 et 2°C suffit malheureusement à entretenir le phénomène. Il semble dorénavant difficile de revenir en arrière, mais pas impossible d’en limiter les conséquences et l’aggravation actuelle. Alors réjouissons-nous de ce constat, même tardif, au titre duquel la communauté scientifique s’évertuera à agir sous le prisme du développement durable.

image
On se rend compte que même lorsque le Droit entreprend la démarche d’accorder une protection juridique particulière à un élément naturel, le Droit révèle aussi les limites de son pouvoir d’action. Il est un moyen de lutter contre certaines dégradations certes, mais il ne peut absolument pas être perçu exclusivement comme une finalité suffisante et autonome. Les autres domaines scientifiques sont donc censés compenser les limites des prérogatives du Droit. C’est en tout ce que s’entêtent à entreprendre des équipes de chercheurs scientifiques, notamment en surveillant le phénomène. L’on observe d’ailleurs pertinemment que l’irréversibilité est à ce point entamée que même pour les espèces coralliennes habituellement les plus résistantes – l’on pense au Pocillopora – elles sont actuellement les plus touchées par le blanchissement.

image

Mesdames, Messieurs, lorsque l’environnement ne parvient même plus à s’auto-régénérer ou à lutter pour sa propre survie, c’est qu’il est déjà trop tard pour conserver l’intégrité de l’élément fragilisé ! Même les actions de compensation au sein d’autres milieux naturels paraissent inutiles.

Finalement, le corail blanchit, se fragilise et entraîne des conséquences systémiques : les espèces animales marines en pâtissent nécessairement, notamment leur diversité et les côtes néo-calédoniennes se fragilisent à terme (risques d’érosion…) Lorsque nous parviendrons à agir toujours plus en amont de la réalisation de ces risques, nous aurons compris que le concept de compensation écologique a des mérites de connaître dans le futur des jours heureux… au moins pour sauver la vie d’une espèce dont la mort semble prématurément annoncée… 

image

Je ne connais pas cet endroit magnifique mais j’aimerais le visiter un jour avant que l’humain ne le détruise  et que les animaux ne puissent plus vivre dans cet espace magique … Et vous, connaissez vous d’autres lieux marins touchés par l’être humain…? Cat et Michael