Archives de Tag: Mer

Le soin par l’eau en thalassothérapie

Par défaut

La chaleur de l’été donne envie de sauter dans l’eau mais nous nous baignons également car les bienfaits sont immenses et peut-être qu’inconsciemment ce besoin de nager nous rapproche de notre état d’enfant voire d’embryon.

Je vous invite à faire connaissance avec l’hydrothérapie aussi bien en crénothérapie (utilisation des sources minérales thermales) ou qu’en thalassothérapie (utilisation d’eau de mer fraîchement prélevée qui peut être chauffée ) et de vous laissez emporter par cette grande vague marine qui suit…!

La thalassothérapie a un rôle préventif et curatif mais il permet également de se réconcilier avec son corps… Alors, faisons connaissance avec son histoire qui n’est pas récente:

  •  En 484 av. JC. Hérodote prônait les cures de soleil et de mer pour toutes les maladies.
  • En 480 av. JC. Euripide disait que la mer lavait les maux de tous les hommes.
  • En 420 av. JC. Hippocrate conseillait les bains de mer chaude pour des suppurations de plaies.
  • Les Grecs, comme Aristote et Platon ou les Romains comme Cicéron ou Pline Le Jeune adoptèrent les traitements d’eau de mer en médecine. Le médecin romain, Quintus Samonicus, mettaient en avant les bienfaits de l’eau de mer pour les problèmes articulaires.
  • En 1000, Avicenne, médecin, scientifique et philosophe Persan, confirme les propriétés de l’eau de mer mises en avant par les Grecs et les Romains.
  • Au 16 ème siècle, Ambroise Paré recommande les bains de mer pour leur côté résolutif (aide à faire disparaître une inflammation…).
  • Au 17 ème, 18 ème et 19 ème siècles, les Anglais comme Le Dt Charles Russel, les allemands comme Le Dt Chenitz ou les français comme  Lepec de La Clôture  vantent les pouvoirs de l’eau de mer pour les dépressions, les problèmes pulmonaires, les rhumatismes et les problèmes cutanés.
  • En 1865, Le Dt Joseph de La Bonnardière créa le mot Thalassothérapie.
  • En 1882, Cannes ouvre un hôpital marin pour les enfants tuberculeux.
  • En 1889, à Roscoff, Le Dt Bagot fonde le premier centre de thalassothérapie.
  • En 1904, Le biologiste, René Quinton donne ses lettres de noblesse à l’eau de mer 👈🏽 en écrivant le livre :  » L’eau de mer, milieu organique » et en créant le « Plasma Quinton » (Voir ci-après)…
  • En même temps, Cannes ouvre son centre Hélio-marin pour les enfants tuberculeux et rachitiques.
  • En 1959, deux naissances importantes, « la Société Française de thalassothérapie et « Le syndicat des établissements de Thalassothérapie ».
  • En 1964, Louison Bobet, ancien champion cycliste, lance le premier de ses 7 instituts de thalassothérapie à Quiberon et se rapproche des travaux de René Quinton.

Comme vous pouvez le constater La France est un pays de Thalassothérapie grâce aux mers qui entourent le pays et aux scientifiques qui, sans relâche, ont fait des recherches. Alors, quelles sont les indications de cette eau de mer sur notre corps et notre psychique? Elles sont très diversifiées:

  • Les affections rhumatismales: dégénératives, évolutives, inflammatoires, chroniques, aiguës ou subaiguës comme les arthroses, La périarthrite, La spondylarthrite ankylosante…
  • La traumatologie: immédiate, secondaire et ses séquelles comme l’algo-dystrophie…
  • Les troubles de la colonne vertébrale: lumbago, sciatique, cyphose, scoliose…
  • Les affections neurologiques: chroniques ou évolutives comme la paraplégie, l’hémiplégie, la sclérose, la myélite …
  • Les affections cardio-vasculaires stabilisées comme l’infarctus…les varices…les ulcères variqueux…
  • Les affections respiratoires chroniques comme la  rhinite , les rhino-pharyngite, la stomatologie…
  • Les affections cutanées comme certaines acnés, Le psoriasis, les cicatrices chéloïdes…
  • Les affections gynécologiques comme La vaginite, les dysménorrhées…
  • Les affections métaboliques: les obésités , La cellulite, l’acide urique, les troubles calciques, Le rachitisme… Le diabète
  • Les affections des activités sportives : claquages, tendinites, epiphysites, élongations…mais aussi les maladies des muscles comme La myopathie…
  • Les affections dites de civilisation : dépression, surmenage physique et nerveux, déséquilibre neurovégétatif, vieillissement prématuré…

L’eau de mer est un réservoir d’eau qui constitue 70% de la planète. Elle est riche biologiquement et chimiquement. C’est une eau de vie car, vraisemblablement, la mer est l’endroit où est né la cellule… Les bienfaits de l’eau de mer sont dus à la salinité (chlorures), aux sels minéraux (magnésium, soufre, sodium, calcium…iode…), aux gazs atmosphériques dissous (azote, oxygène, gaz carbonique), aux planctons, aux algues et aux boues marines sans oublier le climat qui baigne ces lieux de villégiatures.

Contre indications : Il est déconseillé de commencer une cure en état de crise ainsi que pour la femme dans les 3 premiers mois de sa grossesse. Les cures ne sont pas des vacances car elles sont fatigantes. Elles permettent aux malades de réduire les prises médicamenteuses, de favoriser la socialisation car paroles et partages sont plus nécessaires que l’enfermement sur ses problèmes pour ainsi voir un adoucissement des symptômes. La cure est également préventive. La rééducation en Thalassothérapie peut permettre au patient, une réintégration plus rapide.

Vous ne pouvez pas faire de thalassothérapie ?

Alors, je vous en propose une qui peut venir chez vous! Il s’agit du « Plasma Quinton ». René Quinton a comparé et démontré que l’eau de mer est comparable à notre plasma sanguin et à notre liquide interstitiel: des travaux l’ont mis en évidence. Il a transfusé des chiens à l’eau de mer isotonique et en quelques jours ceux-ci ont reconstitué leur patrimoine sanguin propre. En France, son utilisation continue à se pratiquer en médecine et en naturopathie mais par voie buccale (ampoules) alors qu’en Allemagne son emploi est aussi bien en buccale qu’en injection. À l’international, sa méthode a voyagé aux USA, en Angleterre, en Suisse, en Belgique, aux Pays-Bas, en Algérie, en Egypte et en Italie. En France, les docteurs comme Le professeur Lalesque, Le Dt Mace, le Dt Jacques Menetrier et Le Dt Jarricot collaborent avec René Quinton et sont enthousiastes quant aux résultats sur les gastro-entérites, Le choléra, La tuberculose pulmonaire, les retards de croissance, La cirrhose du foie. Ils accueillent René Quinton à bras ouverts malgré que celui-ci ne soit pas médecin mais malheureusement il décède d’une crise cardiaque avant d’avoir pu savourer pleinement ses résultats.

A l’heure actuelle, vous trouvez le plasma de Quinton en pharmacies, en parapharmacies et en magasins bio, il est conseillé par les médecins et les naturopathes. Les 2 plasmas se complètent et leurs indications sont multiples :

  •  Le plasma Quinton isotonic buvable: Équilibre et régularise l’homéostatie, les maladies chroniques (cutanées, Gyneco, immuno, neuro, gastro et vasculaire), les déshydratations….les carences en minéraux et oligo-éléments…
  •  Le plasma Quinton hypertonic buvable: acidose, revitalisation, reminéralisation, effet choc très rapide, prévient une dépense d’énergie physique ou intellectuelle et atténue les eczémas, Le psoriasis, l’asthme…

Les 2 plasmas sont déconseillés si hypertension, insuffisance rénale, femmes enceintes, durant un régime sans sel et pour les personnes très âgées.

JE SUIS DÉSOLÉE DE M’ÊTRE ÉTALÉE MAIS VOTRE BIEN-ÊTRE M’ EST IMPORTANT… MAINTENANT, VOUS ALLEZ POUVOIR SURFER SUR LA VAGUE D’EAU DE MER EN TOUTE QUIÉTUDE AVEC QUINTON… SI VOUS NE CONNAISSIEZ PAS CET ÉMINENT MONSIEUR…!

BONNES VACANCES A TOUS… Cat.

Les poumons du pays d’azur

Par défaut

Dans mes randonnées en chromothérapie, je vous propose un grand vent marin mais aussi fleuri et apaisant.

Le festival du film à Cannes vient de se terminer, La Croisette était en émoi durant ces derniers jours mais deux poumons existent pour s’aérer. Il s’agit des  » Îles de Lérins  » situées face à Cannes et je vous invite à voter pour qu’elles soient protégées et deviennent patrimoine de l’UNESCO 👈🏼 et ainsi pouvoir continuer à nous réfugier dans ces nids de verdure où l’Homme laisse la main à la nature…ou presque!

Des allées de puissants eucalyptus à cryptone amènent nos pas vers une ribambelle de cistes ladanifère, de cristes-marine, de fenouil doux et de quelques helichryses  italiennes… Ce cocktail odorant est à peine dérangé par des pins d’Alep en goguette, des algues iodées à souhait et ces « arapèdes » squatées par des bébés crabes ou autres visiteurs incongrus. Cette 👉🏼 abeille se sent au paradis et moi aussi car vous l’aurez compris, ICI est née ma passion pour les arômes et les plantes odoriférantes. Ces lieux ont baigné mes juvéniles vagabondages  et générés en moi ce plaisir olfactif et ce contact privilégié aux arbres que j’ai développé par la suite avec la phytothérapie 👈🏼.

Je vous invite à monter dans un bateau qui vous emmènera tranquillement (enfin si tout va bien, sinon l’huile essentielle de gingembre fait des merveilles:)))) découvrir ces petites respirations:

  •  Sur le premier poumon, l’île Sainte Marguerite, La main de l’Homme y a construit un château et enfermé notamment 👉🏼  « Le masque de fer« . Ce site historique est à visiter pour mieux comprendre le contraste entre cette nature bouillonnante et cette vie d’enfermement. 
  •  Sur Le deuxième poumon, l’île Saint Honorât, La main de l’homme a bâti un 👉🏼 monastère où l’on goûte non seulement un calme restructurant mais aussi un vin du cru, concocté par des moines et vendu avec parcimonie car le vignoble est à la taille de l’île. L’enfermement existe également dans ce lieu mais est volontaire. 

Voila comment deux Îles, empreintes de la même végétation abondante, laissent place à une vision humaine de séquestration, comme si le végétal rimait avec le spectral…enfin c’est un regard  qui m’est personnel…


Quelle est votre vision au sujet d’un lieu verdoyant, cher à votre coeur ? À vous de me le d’écrire…Cat

Les lundis de l’environnement: C comme chasse maritime

Par défaut

 image  « C… comme chasse maritime ».

Aperçu par Michaël BOURU.
A.T.E.R en doctorat de droit.

La chasse maritime éprouve bien plus de difficultés que la chasse terrestre à trouver de justification naturelle. Si la seconde se justifie notamment du fait que certaines espèces terrestres sont nuisibles, tant pour la protection et l’intégrité de l’Homme que pour celle des activités agricoles et des zones habitées, les espaces maritimes paraissent peu probants à nuire à l’Homme directement ou indirectement de la même manière que les espèces terrestres. L’activité de chasse maritime s’inscrit donc dans une toute autre logique : dans la protection des équilibres écosystémiques.👈

image
La chasse maritime était anciennement assez libre. Mais les chasseurs sont dorénavant soumis à la délivrance d’un permis de chasse, accompagné d’une redevance cynégétique. Sauf à revêtir la qualité de marin pêcheur professionnel ou de conchyliculteur, statut ne requérant qu’une simple autorisation administrative. Le régime de chasse maritime tend à emprunter celui de la chasse terrestre. Mais les zones de chasse concernées ne sont évidemment pas les mêmes : la mer dans la limite des eaux territoriales, c’est-à-dire jusqu’à 12 miles des côtes, les fleuves, rivières et canaux affluant à la mer en aval de la limite de salure des eaux, les étangs ou plans d’eau salés et le domaine public maritime.
Si la faune et la flore peuvent faire l’objet de zones de protection spécifique – du type Réseau Natura 2000👈, ou encore les baleines qui bénéficient de sanctuaires marins de protection, les espèces maritimes font aussi l’objet à leur tour d’une protection via les réserves de chasse et de faune sauvage et les réserves nationales. Ces réserves concilient une protection à cheval entre intérêts des défenseurs de la nature et ceux des chasseurs maritimes👈. Il faut d’ailleurs remarquer que pour pouvoir chasser sur le domaine public maritime, l’association de chasse doit avoir pour objet social de préserver la faune sauvage. C’est ainsi considérer que l’activité de chasse doit aussi s’inscrire dans un plus vaste programme de développement du capital cynégétique et de soumission au respect des équilibres biologiques plus globalement. La chasse maritime sur le domaine public est donc l’œuvre d’un savant mélange « destruction/préservation de la faune ».

image

Une hérésie me direz-vous ? En réalité, l’activité de chasse se justifie notamment car elle permet de participer à la diversification des espèces et de promouvoir un équilibre biologique, c’est-à-dire maintenir les écosystèmes et la biodiversité et les rééquilibrer en cas de perte de biodiversité (notamment par l’activité de chasse maritime)… La logique est donc surprenante mais scientifiquement établie : nous devons parfois détruire le vivant pour participer à son expansion et à sa diversité… Paradoxe effrayant mais inévitable : une destruction contre un équilibre !

Savez vous que le 30 mai 2016, nous avons dépassé notre seuil de pêche pour l’année ? 👈 N’est il pas incroyable de détruire pour sauvegarder?  À bientôt . Cat et Michael.