Archives de Tag: HECT

La beauté fait son Bio

Par défaut

Les produits bio consacrés à l’aromathérapie, la cosmétique, la parfumerie, les soins visage et corps ont également leurs logos comme 👉🏼 l’alimentation bio. Ils sont nombreux et on peut s’y perdre un peu. Un code de déontologie (ARPP) a vu le jour en 2000 pourtant les laboratoires sont très inventifs pour perdre le consommateur.

La qualité est votre priorité alors voici un bouquet d’étiquettes pour être au plus près de la plante.

Perplexe ??? Je vous propose de débroussailler ce champ de petites pastilles qui fleurissent sur vos étiquettes et sur lesquelles vous vous questionnez lors de vos achats.

  •    L’AROMATHÉRAPIE:

1/ Les logos « bio européen »et « AB »: Ils sont délivrés par l’état  et ces certifications sont données par un organisme agréé et indépendant. Ils se trouvent uniquement sur les huiles essentielles et les huiles végétales car elles sont les seuls « cosmétiques  » à avoir au moins 95%  d’ingrédients venant de l’agriculture biologique.

2/ La mention « HEBBD« : Elle est apposée sur certains marques comme « Ladrôme provençale « , « Phytosun » … Il définit 3 critères soulignant l’origine et la nature des huiles essentielles:  L’espèce botanique exacte en latin , l’organe producteur (feuille, fleur, fruit …) et la spécificité biochimique qui est révélée par son lieu de cueillette qui modifiera sa composition.

3/ La mention « HECT » chémotypée: Elle est apposée sur la marque « Pranarôm ». Le chémotype est en fonction du biotope (sol, altitude, climat…). La même plante peut être différente chimiquement suivant ce biotope et répondre à un traitement qui peut changer complètement son utilisation.

Exemple:

-Le romarin officinal chémotype 1-8 cinéole (antiseptique et expectorant)

-Le romarin officinal chémotype verbénone (hépatoprotecteur et cholagogue)

-Le romarin officinal chémotype camphre (antalgique et décontractant musculaire).

4/ La mention « HESD« . Elle est apposée sur la marque  » Eona Lab ». Son analyse porte sur  le chémotype, le mode de culture, l’organe producteur, le mode de culture (Bio ou conventionnel) et l’origine géographique de leurs huiles essentielles.

5/ La mention  » 100% pure et naturelle « : Elle démontre l’absence de produits de synthèse. L’huile essentielle ne doit pas être extraite par solvants organiques, ne doit pas être coupée, ni modifiée, ni rectifié sinon elle ne peut pas avoir le terme d’huile essentielle. Quand la plante est cultivée avec des pesticides et des engrais chimiques, l’huile essentielle  ne peut pas être 100% pure et naturelle.

Les huiles essentielles de marques étrangères, hors de nos frontières européennes,  comme  dōterra 👈🏼 ont leurs propres critères.

 

  •       LA COSMÉTOLOGIE  ET LA PARFUMERIE :

Dans l’idéal et selon les règles d’usage:

– Un cosmétique naturel doit contenir 95% min. d’ingrédients définis comme naturels ou d’origine naturelle.

– Un cosmétique biologique doit avoir un des critères suivants: 100% d’ingrédients bio ou être certifié bio par un organisme certificateur ou avoir été élaboré suivant un cahier des charges équivalent aux organismes certificateurs.

1/ Le logo « Nature et progrès « : Cette association Bio a un cahier des charges pour cosmétique « Bio-écologique ». La matière première est obtenue sans molécules de synthèse, sans apports pétrochimiques. Les ingrédients sont issus à d’une culture à 100% Bio ou de cueillette réglementée . Les emballages sont écologiques.

2/ Les logos « Cosmebio »: Cette association de laboratoires labélise des cosmétiques en Bio ou en éco. Ces produits sont également certifiés par Ecocert.

3/ Les logos « Écocert« : Cet organisme certifie des cosmétiques bio et écologiques en collaboration avec « Cosmebio ». Les ingrédients sont à 95% naturels ou d’origine naturelle . Les OGM, le parabène, le silicone, le PEG, les colorants de synthèse, les produits animaux ne sont pas autorisés Il existe deux niveaux de certification:

–  Cosmétique biologique : 95% min. d’ingrédients végétaux et 10% min. sont issus de l’agriculture biologique.

–  Cosmétique écologique : 50% min. d’ingrédients végétaux et 5% min. sont issus de l’agriculture biologique.

4/ Le logo « BDIH« : Il est créé par les allemands en 2003. Les ingrédients sont naturels, issus de végétaux en priorité Bio et de minéraux. Il est construit par une liste de 690 ingrédients naturels répertoriés et autorisés.

5/ Le logo « Natrue« : Il est créé en 2009 par des laboratoires allemands  comme Weleda, Lavera, Logona, Dr Haushka… Il existe trois niveaux de certification:

– Cosmétiques biologiques: 95% min. d’ingrédients bio.

– Cosmétiques naturels et en partie biologiques  : 70% min. d’ingrédients bio.

– Cosmétiques naturels: sans minimum de Bio.

6/ Le logo « Demeter »: C’est la marque historique de la biodynamie car elle a vu le jour grâce à R. Steiner en 1924. C’est une démarche qui est holistique car outre le règlement européen, elle intègre une démarche philosophique qui intègre le calendrier cosmique et planétaire, rajoutée à des préparations naturelles. Ainsi la ferme est considérée comme une entité garante de l’équilibre et de la santé pour la terre et l’homme… Réservé auparavant pour l’alimentation, il s’est étendu aux cosmétiques.

7/ La mention « Slow cosmétique« : Elle regroupe de petits laboratoires qui travaillent avec éthique. Elle permet de découvrir des produits sans ingrédients transformés en étant « propre »et écologique. Ces produits sont promus raisonnablement. Elle a été créé par Julien Kaibeck depuis 2012 qui désirait se libérer du « brainwashing cosmétique ».

VOUS ÊTES PERDUS ? JE VOUS COMPRENDS ! ALORS JE VOUS RAJOUTE UN ARTICLE SUR LE PARABENE DANS LE BIO 👈🏼 QUI VA PEUT-ÊTRE VOUS ÉGARER UN PEU PLUS ET VOUS METTRE EN COLÈRE.

Connaissez vous d’autres logos ou d’autres qualités? Alors, n’hésitez pas à les partager ICI…!

YogaCat Naturopathe

Publicités