Archives de Tag: dream catcher

Dream catcher: une nuit apaisée ?

Par défaut

Le rêve permet une libération du corps et de l’esprit et assure de ce fait, un équilibre. Il tient compte de notre environnement et de notre vécu .

                    Mon logo L’essen-ciel Zen

Le cauchemar nous force à affronter des évènements ou des émotions qui nous affectent . Il permet d’exprimer nos terreurs et nos fantasmes inexprimés à cause des contraintes sociales. Les peuples Oijbwés ont été des précurseurs pour piéger ce cauchemar qui « pollue » nos nuits … Son nom?  Asubakatchin

Son origine est amérindienne et plus exactement  d’Amérique du Nord qui donne à cet objet légendaire un côté mythique.

Fabriqué généralement avec un cerceau en bois de saule et du fil placé avec une phyllotaxie (disposition) précise comme le serait le coeur d’une fleur par exemple. Des plumes sont les capteurs des jolis rêves qui seront ainsi conservés alors que les cauchemars seront pris par le filet pour être brûlés par le jour naissant.

Le dream catcher s’accroche du côté où le soleil se lève pour que la lumière du matin détruise les cauchemars envoyés par les esprits, attrapés dans le filet, la perle servant d’appât. Il permet de garder uniquement les jolis rêves tel un filtre.

A l’origine, c’était un objet dédié à l’enfant qui faisait de mauvais rêves et qui lui permettait d’être sécurisé.

Pour moi, à la manière d’un mandala, sa rondeur apaise et permet de se sentir lové au sein de sa mère-terre ou de sa mère utérine.

L’écorce de saule blanc a des vertus sédatives, anesthésiques, anti spasmodiques, anti rhumatismales et antipyrétique… Elle est riche en acide acétylsalicylique qui a inspiré l’homme dit « moderne » pour la composition de l’aspirine. Alors, peut-on  faire un lien entre le choix du bois utilisé et cet objet apaisant?

L’attrape rêve provient, entre autres, de cette légende du peuple Micmacs qui permet d’entrevoir un lien avec la toile d’araignée.

Légende Micmacs du dream catcher

Avez vous pu découvrir mes rêves déposés sur les plumes de mes attrapes-rêves fabriqués par des indiens rencontrés dans l’Ouest Américain ? Pourtant ils sont bien là car chaque matin, je n’ai aucun souvenir de mes songes ! Et vous, comment sont vos nuits? Avec ou sans Asubakatchin

Si vous êtes curieux d’interpréter vos rêves, je vous conseille un livre habillé de velours:                  » LE GRAND LIVRE DES RÊVES  » Dr Fiona Starr et Jonny Zucker Éd. Albin Michel

YogaCat Naturopathe

Publicités