Archives de Tag: Sauvonslaforet.org

Un coup d’amour, un coup de soleil…!

Par défaut

🎶1,2,3: … Nous irons aux bois…. 4,5,6: envoyer des sourires… 8, 9, 10: pour rester positifs…🎶

J’ouvre, avec vous, une fenêtre sur le « Sunshine Blogger Award » que m’ont offert Céline  et Natacha du blog  » Loufox in love blog  » . Merci à elles ainsi que pour les astucieux D.I.Y (Do it yourself) qu’elles partagent avec nous.

Ce soleil qui brille de mille feux, au dessus de ma tête, est celui qui met en exergue tous les bloggers qui ont pour vocation de partager leur énergie positive, d’offrir leur joie de vivre qui met de bonne humeur. Ce  » Sunshine  blogger Award » est celui des petites mains du bonheur qui œuvrent, tout simplement, pour soutenir notre planète. Je suis de ceux-là et je pense que nos enfants seront les meilleurs passeurs de témoin.

Bon, un portrait chinois en 8 points est de rigueur.  Évidemment, rien de mieux pour moi que de vous l’offrir autour du soleil, de la nature et du bien-être…

1/  Si j’étais un livre?

Je serais « Les langages secrets de la nature » de Jean-Marie Pelt

Cet ouvrage nous démontre comment les plantes communiquent entre elles et avec nous. Le règne végétal , animal et humain ne font qu’un et pourtant nous sommes loins de comprendre ni leur souffrance, ni leur sérénité, ni leur communication. Pourtant nous sommes si forts en innovation technologique et si désarmés devant la nature, siège de nos racines. Jean-Marie Pelt (1933-2015) était un professeur émérite de biologie végétale et de pharmacologie et m’a toujours régalé avec ses divers ouvrages.

2/ Si j’étais une personnalité ?

Je serais Pierre Rabhi.

Il mène un incessant combat pour la réhabilitation des cultures traditionnelles (sens agricole et spirituel). Ce jardinier du monde est infatigable. Il tente, à travers des messages de sagesse, des contes traditionnels et sans jamais élever la voix, de hausser le niveau de notre humanité. Quel beau chemin!

3/ Si j’étais une épice ?

Je serais le curcuma (longa) ou or jaune.

Elle brille de mille soleils par sa couleur et par ses bienfaits. C’est une plante herbacée du Sud de l’Asie. On utilise le rhizome séché et mit en poudre. Il est utilisé en médecine chinoise, ayurvedique ( Inde), japonaise, thaïlandaise et indonésienne. A l’heure actuelle, le monde entier accueille ses propriétés reconnues sur les douleurs rhumatoïdes, les problèmes digestifs, il  prévient l’athérome, les cancers colorectaux… Il aide le système immunitaire et la gestion du poids, c’est un magnifique antioxydant. Par contre et dans tous les cas, il s’associe au poivre et à un corps gras (curcumine + piperine + huile végétale). On l’utilise dans le lait doré: Faire une pâte de curcuma avec:

  • 1/4 de tasse de curcuma en poudre
  • 1/2 cuillère à café de poivre noir moulu
  • 1/2 tasse d’eau

Faire cuire à feu moyen en remuant et vous obtiendrez une purée épaisse que vous laissez refroidir et à conserver au frais. Pour le lait doré,

  •  1 tasse de lait végétal (amande ou soja ou coco…)
  • 1 cuillère à café d’huile de coco ou de sésame
  • 1/4 de cuillère à café de pâte de curcuma
  • miel (à votre convenance)

Mettre tous ces ingrédients dans une casserole et chauffer en remuant puis déguster avec un bâton de cannelle en guise de petite cuillère. Namasté !

4/  Si j’étais une fleur?

Je serais un crocus saturis, le safran ou or rouge:

Cest une fleurette qui cache bien son jeu derrière ses pistils dorés. Elle nous arrive de Crête, de Grèce puis elle a voyagé dans le Moyen-Orient. Ses composés aromatiques: picrocrocine, safranal et carotenoide (crocine) qui nous offre cette jolie couleur jaune d’or. C’est un précurseur de la vitamine A.  Il est antioxydant et anti-inflammatoire. Il agit comme un antidépresseur comme le Prozac ou la sérotonine, il actif sur l’influx nerveux pour une meilleure mémoire. Il inhibe le processus cellulaire (cancer). Il permet de calmer les fringales et les grignotages …

5/  Si j’étais un rayon ?

Je serais celui du soleil, la vitamine D:

La vitamine D est liposoluble. Exogène par l’alimentation, amenée par les graines germées, le foie de morue, les poissons gras, le soja, le jaune d’œuf, le foie de veau… Endogène car est synthétisée grâce aux UV. Il faut donc également, s’exposer au soleil au minimum 15 à 20mn/jour en été et 1 heure à 1h30 en hiver avec les bras découverts. Elle permet de fixer le calcium, bénéfique pour la croissance, elle aide l’immunité, améliore le système nerveux … L’organisme est incapable de la synthétiser et elles sont amenées par l’alimentation (ou un complément alimentaire) et le soleil… Son manque provoque du rachitisme…

6/ Si j’étais un film?

Je serais  » L’intelligence des arbres » avec Peter Wohlleben, forestier et l’écologiste Docteur Suzanne Simard.

Un documentaire qui révèle la vie secrète des forêts. Ce travail entériné par des scientifiques va peut-être changer notre regard sur la forêt.

 

7/ Si j’étais une pensée? 

Je serais celle de Jacques Salomé:  La liberté d’être dans le respect de soi

 » Et puis un jour, nous optons pour la liberté d’exister

Sans rébellion, sans contrainte nous entrons

plus pleinement dans le mouvement prodigieux de la vie

Nous laissons à nouveau des rires anciens nous habiter

Des tendresses vaporeuses et nacrées

reviennent à la surface, échappées

aux oublis de nos mémoires.

La sève ardente de nos énergies irrigue les possibles

de l’existence, des projets cristallisent

nos rêves les plus fous

et osant enfin nous aimer,

nous rejoignons cette part d’éternité

qui n’a cessé d’accompagner nos errances. »

8/ Si j’étais un enchaînement de Yoga?

Je serais la salutation au soleil.

Elle est un véritable réveil matin qui met en forme pour la journée. Elle permet également de s’ouvrir au monde qui nous entoure.

 

J’invite mes compagnons bloggers qui parsèment de petites graines bienfaisantes:

– « Spot jardin » Jean-Claude nous offre son jardin . .

– « Observer la vie » Malyloup nous fait découvrir les secrets de la nature.

– « Conseils phyto-aromatiques de Laurence » Des conseils aromatiques en partage.

– « Semeurs d’harmonie  » Stéphanie nous envoie de petites phrases optimismes.

– » Organic traveller » Margaux et ses conseils astucieux d’une Naturopathe en herbe.

– « Cuisiner en paix » Carole est La femme des recettes en combinaison alimentaire…

– « Lire pour guérir  » Nathalie partage des lectures pour guérir.

MERCI A TOUS POUR VOTRE PRÉSENCE DANS NOTRE QUOTIDIEN… A BIENTÔT.

YogaCat Naturopathe

Publicités

Les lundis de l’environnement: B comme Bois tropicaux

Par défaut

  image  « B… comme bois tropicaux ».

                         Aperçu par Michaël BOURU.
A.T.E.R en doctorat de droit.

Si la coopération économique est nécessaire dans un monde qui se globalise et qui tend à la multiplication infinie des échanges commerciaux, la protection de l’environnement ne devient pas pour autant la malaimée du droit. Les conventions internationales intègrent dès lors de plus en plus des clauses spécifiquement affectées à la protection environnementale.

image

En matière de 👉bois tropicaux, un Accord international de Genève existe depuis le 26 janvier 1994👈L’encadrement est doublement nécessaire:

  • D’une part, il permet de limiter la destruction de matériaux rares et précieux tout en luttant contre des phénomènes endémiques de déforestation et in fine de désertification. 15% de la déforestation résulte d’ailleurs de la commercialisation internationale du bois tropical.
  • D’autre part, il permet de laisser subsister sa commercialisation mais sous certaines conditions restrictives. Illustration parfaite d’un couplage échanges commerciaux/protection de l’environnement, où les membres de l’Organisation internationale des bois tropicaux tendent à instaurer des politiques nationales pour promouvoir l’utilisation durable et la conservation de cette ressource, ainsi qu’à l’égard de ressources génétiques et de l’équilibre écologique qu’elles permettent de maintenir.

image

Un phénomène négatif inéluctable existe en matière de protection des bois tropicaux. En principe, les forêts sont situées sur les territoires d’Etats souverains. Des forêts qui sont gérées nationalement par l’Etat et selon l’ordre juridique qu’il a voulu instaurer en la matière. Si la conservation de cette faune spéciale doit être considérée comme composante naturelle du patrimoine commun de l’Humanité, comme l’un des « poumons de la planète » et participant de la biodiversité de nos ressources, il est logiquement très discutable que cet élément soit partie intégrante des prérogatives de souveraineté de l’Etat, qui de facto, décide seul de son sort. Mais il est en même temps logique, que composante de son territoire national et participant de la protection de son propre territoire, la gestion de ce type de faune soit monopolisée par l’Etat concerné. C’est d’ailleurs par une  Résolution de 1962 de l’Assemblée Générale des Nations-Unies (Résolution 1803 (XVII)) que cette protection des ressources naturelles est fréquemment réitérée comme attachée profondément à la souveraineté nationale des peuples. Très complexe dès lors d’instituer une politique transnationale commune et harmonisée, sauf à favoriser l’émergence d’un dialogue entre les peuples. C’est ainsi chose faite depuis 👉deux résolutions du Parlement européen (A3-181/90 et A3-231/90 du 25 octobre 1990).

image

Une démarche consensuelle qui a fait émerger l’approche internationale de conservation des forêts, concrétisée par l’initiative de l’adoption de Convention mondiale de Genève et par l’instauration d’un programme d’administration des forêts tropicales. Un dialogue d’autant plus impulsé avec les Etats souverains propriétaires de forêts.
Hors protection institutionnelle, les professionnels du bois ont aussi participé progressivement à l’effectivité de protection.

Un double enjeu et 2 constats pour ces acteurs:

  • D’une part, ils sont des acteurs participant indiscutablement à la raréfaction de la ressource.
  • D’autre part, ils ont réalisé à quel point leur image était négative à l’égard de la société civile.
  • Un double constat fâcheux pour une évolution latente : la définition de la notion de bois tropical comme ressource issue de forêts primaires ; la création d’une Organisation internationale des bois tropicaux, acteur de régulation d’un marché peu ordinaire et persuadant les Etats de maintenir des équilibres écologiques en la matière…
  • Des avancées promouvant la reforestation, la réhabilitation de certaines zones forestières sinistrées ainsi que la gestion rationnelle de la ressource. Autant d’outils créés au service d’une gestion équilibrée mais c’est sans compter sur les criminels environnementaux, qui quant à eux ne sont pas en mesure de proposer des activités de commercialisation labellisées, garantes d’un processus légal et considérées comme écologiquement responsables.
  • Une commercialisation équitable et responsable en quelque sorte, assurant la provenance et la traçabilité du bois tropical mais il est vrai que depuis quelques décennies, la ressource environnementale voit malheureusement progresser une mafia environnementale, encore appelée criminalité environnementale ou eco-mafia.

image

Une criminalité qui s’empare dorénavant des ressources naturelles et qui parvient même à s’intégrer dans les réseaux d’échanges légaux de bois, venant distordre les objectifs de traçabilité que se fixent les réseaux équitables. Si certains pouvoirs économiques privés sont déjà peu scrupuleux en matière de destruction de l’environnement, voilà que la criminalité organisée s’infiltre sur ce « marché », dans une démarche purement lucrative maintenant.

🙈.       🙉.      🙊.       🙈.         🙉.        🙊.     🙈.       🙉.          🙊

Nous revoici dans une problématique mondiale de déforestation où chacun remplit son « porte-monnaie » sur le dos de ces forêts qui sont peut-être loin de notre quotidien mais qui ont un intérêt vital pour la planète ce qui  entraîne une mort à plus ou moins longue échéance de la faune, de la flore, des humains mais aussi des glissements de terrains, des essences qui tendent à disparaître (👉Sauvons la forêt👈 )…. Le credo est toujours le même pour ces messieurs sans scrupules: 💀The life is money…

Peut-être avez vous vu, durant vos voyages, des pays touchés …. Racontez nous!  À bientôt.                    Cat et Michaël…